About - Team

Jacques-Henri Muracciole

Cofondateur de la société

Président
Producteur

 


 

Isabelle Tolila

 

Gérante

Administration

Manager 

Elena Cosson

Productrice​  LEVA PRODUCTIONS

Producer / Saller

Bruno Mercier

Cofondateur de la société

Auteur/Réalisateur/ Producteur

Director / Producer

Sebatien Fouillade

Producteur

Producer

Les Mûres Sauvages sont nées en 2011 lors de la rencontre de  Jacques-Henri Muracciole et Bruno Mercier. Les deux compagnons ont le goût de l'aventure et l'envie de faire des longs métrages spontanés.

Entre 2012 et 2016, ils vont produire et réaliser 5 longs métrages: CONTAINER 606, LOVE LOVE LOVE, SO LONG, PARANOIA PARK et WE CANNES KILL THE STAR qui clôturera cette épopée "Les années sauvages"

Budget total des 5 films: 180 000 euros

Temps moyen de tournage par film: 5 jours

Paranoia Park qui a reçu des prix dans le monde entier, et qui a reçu l'agrément de production du CNC a été tourné en une journée avec un budget de 20 000 euros. Il est sorti dans une cinquantaine de salles en France. 

En 2017, la société entre dans une nouvelle dimension. Un temps plus important est donné au développement des scénarios . Avec l'objectif de défendre la dimension cinématographique dans tous les projets. De l'écriture à la post-production.

Le cinéma est un art qu'il faut préserver contre la banalisation et la standardisation des productions.

Fabriquer des films avec une âme, une puissance, une délicatesse, un émerveillement, un suspense, ou l'inverse de tout cela pourvu que le spectateur ressentent qu'il vit une expérience unique.

Tout en conservant l'âme des années sauvages.

Quand dans l'immobile rayon de lumière passe une ombre fugace, quand dans le silence de la salle nait la colère sourde et lointaine de la révolte, quand on perd l'équilibre pour mieux avancer,  quand l'invisible devient palpable, quand le cinéma devient un art, alors on est fier d'avoir bataillé pour que le film existe et donne envie aux spectateurs de revenir au cinéma. 

 

“Unlike all the other art forms, film is able to seize and render the passage of time, to stop it, almost to possess it in infinity. I’d say that film is the sculpting of time.”

– Andrei Tarkovsky

follow us:
  • affiche-cinema-so-long
  • Facebook Classic